Notre histoire

Au regard de la situation et de la position actuelle de STILL, nous avons souhaité retracer les grandes lignes de l’évolution de notre entreprise qui l’ont conduite à se modifier de ses modestes début à sa place actuelle ; à la tête des prestataires offrant des solutions de logistique dans les entreprises au niveau international.

Ici vous pouvez télécharger le livre "STILL - L'histoire"

(ePaper) STILL - L'histoire


STILL, 90 ans de puissance et d'indépendance

Depuis 90 ans, nos clients profitent de la fiabilité de nos produits et de nos services. La voie que nous avons suivie nous a menés de la réparation de moteurs à une place de leader dans la prestation de services complets dans le domaine de la logistique interne en passant par la mise au point de générateurs portables.

Dans le domaine de la logistique interne, nous proposons un concept multiple et varié pour l'échange d'informations importantes entre les véhicules et les systèmes à proximité. Notre approche globale permet de la cohésion efficace de tous les éléments de la logistique interne, main-d'oeuvre comprise.

Grâce à sa qualité et à la rapidité de son service, STILL garantit une disponibilité élevée. Nos produits sont conviviaux et permettent donc une économie de temps dans leur maniabilité. A l'aide de l'analyse du flux de marchandises et d'informations sur place, nous pouvons offrir à nos clients des solutions personnalisées.

Grâce à nos idées innovantes et intelligentes, nous sommes fidèles à notre responsabilité vis-à-vis de l'environnement. Le programme d'économie d'énergie Blue-Q par exemple permet d'économiser de 10 à 20% d'énergie, à rendement égal de nos appareils.

Nos collaborateurs compétents sont constamment à votre écoute car le contact personnel est la base de relations d'affaires de longue durée.

Cette chronologie résume les étapes les plus importantes de l'histoire de notre entreprise.


2000 : Renouveau - STILL investit et confirme son statut de marque premium.

Le rythme soutenu de sa croissance économique ces dernières années ainsi que son entrée sur de nouveaux marchés est un des facteurs de succès de STILL. En tant que firme internationale, STILL a dû faire face aux défis croissants d’un marché mondial. Pour cela, il fallait s’améliorer encore pour surpasser les attentes de nos clients.

Au début des années 2000, STILL a ainsi investi plusieurs millions d’euros dans l’optimisation de ses structures de production à Hambourg, ainsi que dans le développement de sa gamme de services. En parallèle, STILL a augmenté sa capacité de production à l’échelle internationale en standardisant toutes ses opérations et ses processus, et a développé ses forces ventes dans toutes ses filiales. Tous ces efforts ont été soutenus par des mesures internes en faveur de la qualité et par le développement de produits et de services hautement innovants. De nouveaux chariots et produits ont ainsi été créés, imposant de nouvelles références et de nouveaux standards de performance et de qualité sur le marché. C’est aussi à ce moment que STILL a établi un concept innovant de services pour offrir au client un éventail de possibilités de personnalisation encore jamais vu – le PartnerPlan.

Dans le cadre de ce renouvellement interne, l’entreprise a aussi précisé son positionnement. STILL était en effet de plus en plus reconnue comme une marque premium, dont la gamme de produits et de services était non seulement riche et variée mais aussi incroyablement innovante. Puisque les efforts de STILL portaient sur sa conversion en un fournisseur de solutions intralogistiques complètes, STILL a ainsi pu conquérir sa position de leader européen de fournisseurs de solutions intralogistiques sur-mesure.


1990 : L’expansion vers l’est

Le début des années quatre-vingt-dix a été en grande partie consacré à notre implantation dans l’est de l’Allemagne. La dissolution du bloc de l’Est, autrefois inamovible, la réunification allemande et la naissance à l’Est de démocraties réformistes ont ouvert toutes sortes de nouveaux débouchés économiques.

Depuis toujours, STILL recherchait et développait chaque fois que possible des relations de confiance stables et durables avec ses clients et partenaires de l’Est. Cette attitude fondamentale a constitué un des facteurs essentiels de la rapide ascension de notre entreprise au premier rang de son secteur dans les nouveaux länder.

La première pierre de notre implantation à l’Est est posée en 1990 avec l’ouverture d’une représentation commerciale à Leipzig. Des filiales suivent bientôt en Hongrie (1992), Tchéquie (1993) et Pologne (1995). Parallèlement, des contacts se nouent dans toute l’Europe de l’Est jusqu’en Russie. Ce marché est ainsi devenu un des piliers de notre activité dans le monde. Et STILL y dispose encore de marges de croissance très importantes…

Avec une gamme de produits élaborée autour des attentes des utilisateurs et s’étendant des chariots lourds de très haute capacité jusqu’à des solutions complètes de magasinage, avec un total de 12 implantations étrangères partout dans le monde et le réseau de service correspondant, STILL est aujourd’hui unanimement reconnue comme une marque synonyme de qualité et de fiabilité.

Notre entreprise et ses collaborateurs vont donc poursuivre dans cette voie et continuer de mettre en pratique la devise de notre fondateur, Hans Still :

« Notre mission est de trouver une solution adaptée à chaque problème de transport interne spécifique – non seulement en développant de nouvelles technologies pour répondre aux exigences d’aujourd’hui, mais également en anticipant les attentes de demain. »


1980 : Le premier milliard – Une croissance à trois chiffres

On assiste cette période à des hausses exceptionnelles du chiffre d'affaires – en fait la continuation d’une tendance ayant commencé au début des années soixante-dix. Partant d’environ 200 millions de DM en 1971, l’activité de l’entreprise a presque triplé au milieu des années quatre-vingts, puis franchi le cap du milliard en 1989.

La réussite commerciale reflétée par cette envolée du chiffre d’affaires s’accompagne de nombreuses mesures de rationalisation et d’augmentation de la productivité, ainsi que d’investissements considérables – afin d’installer cette rapide croissance sur des bases solides.

Parmi ces mesures d’avenir, la création d’un nouvel atelier de formation et l’affectation d’un nouveau bâtiment à la R&D.


1970 : Progrès, créativité et innovation au cœur des préoccupations

Lors de l’apparition des premiers ordinateurs IBM en 1970, l’importance que va prendre l’informatique dans l’industrie et l’ensemble de la société n’est pas encore perceptible. Cependant, ces technologies émergentes offrent déjà de nombreuses possibilités nouvelles. Et une entreprise comme STILL, sans cesse en quête de nouvelles évolutions pour ses clients, ne peut qu’être ouverte à toutes les innovations.STILL teste et évalue donc systématiquement tous les progrès techniques lui semblant profitables pour ses activités. C’est ainsi que, parallèlement à l’apparition des premiers ordinateurs dans les bureaux, on voit arriver les premiers automates dans les ateliers de fabrication. Dans les domaines non-techniques, comme l’aménagement du temps de travail, STILL expérimente également de nouveaux concepts : Avec l’introduction en 1972 des horaires à la carte, STILL offre à ses collaborateurs plus d’autonomie et de responsabilité dans leur travail. En outre STILL, loin de se contenter d’adopter les progrès de son époque, y apporte également de nombreuses contributions. Ses produits novateurs établissent ainsi de toutes nouvelles références dans le secteur des chariots de manutention. Il s’agit là d’une longue tradition, inaugurée peu après la décision de construire des véhicules avec roues à suspension indépendante selon un brevet déposé par l’entreprise en 1948 – tradition qui ne s’est jamais interrompue, avec par exemple l’introduction en 1983 du premier chariot de manutention à motorisation hybride au monde.

Dans les années soixante-dix, STILL apporte un nouvel exemple de sa puissance d’innovation : le mât « à visibilité totale ». Des études scientifiques ont montré depuis que ce développement a représenté l’un des principaux facteurs de l’amélioration de la sécurité et des possibilités d’utilisation des chariots élévateurs à fourche.

Les bureaux d’étude STILL travaillent aussi beaucoup, dès cette époque, sur des solutions de préservation de l’environnement. Ainsi, dès 1974, les émissions de nos véhicules à moteur thermique sont réduites à un tel point qu’ils passent sans encombre les treize épreuves très redoutées des fameux California Tests.

Toutefois, la simple notion de progrès n’a jamais représenté pour STILL un but en soi. La pertinence de ces progrès pour les utilisateurs de ses produits a toujours été sa principale préoccupation. C’est au respect de ce principe fondamental que l’entreprise doit la nouvelle étape de croissance qui a suivi. En 1979, ses effectifs dépassent le seuil des 2 500 employés.


1960 : STILL renaît de ses cendres après un incendie destructeur

En quelques heures, un incendie dans le hall de montage anéantit deux mois de production (1961). Par chance, aucune perte humaine n’est à déplorer.

Bien au contraire, l’énergie des flammes destructrices semble s’être communiquée aux collaborateurs de STILL, mais avec l’effet inverse : en peu de temps la production reprend dans des locaux provisoires loués par l’entreprise. Et quelques années plus tard, là où il ne restait que des ruines informes s’élève un nouveau hall d’assemblage ultramoderne. Puissant symbole de renouveau et de changement, c’est donc le feu qui donne le signal d’une ère nouvelle dans l’histoire de l’entreprise. La décision de moderniser et d’agrandir l’usine a pourtant été prise dès 1960. Il est ainsi prévu de nouveaux halls pour la construction des véhicules et le montage électrique. Le projet comprend également un nouveau bâtiment administratif, ainsi qu’une centrale thermique assurant le chauffage et l’alimentation en énergie de l’ensemble. Ces projets sont achevés dès 1964, de sorte que STILL entame la deuxième moitié de la décennie dans une position beaucoup plus forte et avec un potentiel beaucoup plus élevé que ne le laissait augurer le grand incendie par lequel l’entreprise était entrée dans les années soixante. Toutes ces modifications de son infrastructure immobilière donnent à STILL l’apparence d’une entreprise à la pointe de la modernité.

Dans le même esprit, le logo de STILL change également à cette époque afin de mieux correspondre à sa nouvelle image. Jusqu’en 1968, l’emblème de la marque est en effet resté un « S » en forme d’éclair. Cette idée, venue en droite ligne du fondateur de l’entreprise, soulignait bien la production essentielle sur laquelle s’appuyait l’activité d’origine : des « machines électriques ». À partir de 1969 toutefois, cette activité se trouve complètement séparée de la construction de véhicules. La première adaptation de notre marque de fabrique à notre nouvelle gamme de fabrication intervient lors de la fusion avec les ateliers de constructions mécaniques d’Esslingen.

Notre nouvelle marque, durant les huit années qui suivent, est alors, sans plus aucun symbole « électrique » : « SE Fahrzeugwerke GmbH ».

Notre logo actuel, aujourd’hui mondialement connu, est né en 1976 : STILL

 

 


1950 : À la conquête de l'international - la qualité dépasse les frontières

L’Allemagne travaille avec ardeur, créant un « miracle économique » qui lui permet, dès le début des années cinquante, de proposer de nouveau au monde étonné des produits de très haute valeur. Le label Made in Germany redevient une référence unanimement appréciée. STILL fait partie de ces entreprises allemandes dont les produits suscitent l’intérêt à l’étranger. C’est avant tout le développement de nouveaux véhicules qui ouvre la voie de l’exportation. C’est à l’armée d’occupation anglaise que STILL doit à cette période sa première nouvelle vente significative à l’export : en 1950, les Britanniques passent commande de 60 camions électriques EWL 1500.

Pourtant, le commerce mondial est pour STILL une vieille tradition, bien antérieure à cette époque. Déjà en 1924, soit à peine quatre ans après sa fondation, STILL participait déjà au salon des exportateurs de Leipzig, y présentant ses moteurs électriques et ses postes d’éclairage. Les réseaux de distribution électrique étant à cette époque encore peu étendus, un grand nombre d’installations isolées, comme les plantations dans les pays tropicaux, devaient posséder leur propre groupe électrogène. STILL livrait alors ce type d’équipement aux quatre coins du monde.

Ce désir d’ouverture vers les marchés mondiaux est resté jusqu’à aujourd’hui une constante de l’entreprise. L’année suivante, en 1951, STILL participe, chez notre voisin le Danemark, au salon de Copenhague et y gagne définitivement, aux yeux du public, l’image d’une entreprise à portée internationale. Cette tendance est d’autant plus affirmée que la presse hambourgeoise consacre à l’événement un reportage abondamment illustré intitulé : « STILL dans le monde entier ». Les commandes reçues de la société des chemins de fer d’Allemagne Fédérale (Deutsche Bundesbahn) ont également constitué un fabuleux tremplin pour l’exportation. Sa décision (en 1949) de s’équiper de chariots et chariots élévateurs STILL a en effet renforcé le prestige de la marque et entraîné dans son sillage l’adoption par de nombreuses autres compagnies ferroviaires de ces appareils nouvellement développés par la firme de Hambourg. Cela a commencé par les chemins de fer italiens en 1954, rapidement suivis par ceux des états du Benelux – avec même en 1959 une commande des chemins de fer japonais. Ces importantes commandes à l’export ont pour STILL deux conséquences majeures : après les difficiles années quarante, elles permettent un rétablissement de l’entreprise, qui prend ainsi un nouveau départ. D’autre part, c’est à ce moment que la branche « fabrication de véhicules » devient pour STILL une direction d’avenir. Dès 1954, ce secteur dépasse pour la première fois les machines électriques, l’activité fondatrice de l’entreprise.


1940 : Guerre et renouveau

STILL trouve sa voie

La première moitié des années quarante est profondément marquée par la seconde guerre mondiale. Personne en Allemagne n’a été épargné par cette époque.

L’entreprise STILL poursuit alors sa production de groupes électrogènes. Ses capacités de production sont continuellement augmentées. Au début de l’année 1945, les effectifs de l’entreprise atteignent presque 1 500 employés tandis que les volumes de production ont quasiment triplé. Après l’effondrement du pays, l’activité reprend avec à peine 500 personnes.

Près de la moitié de ses installations de production étant sous les décombres, STILL parvient dans un premier temps à se maintenir à flot en se concentrant sur la réparation de moteurs électriques et de transformateurs. Dès juillet 1945 commence néanmoins le développement de nouveaux produits. Un groupe de construction « Véhicules », avec son propre dirigeant, est créé à cette fin. Dès l’année suivante, il présente les « Chariots électriques EK 2000 ». Offrant une capacité de charge de 2 tonnes, ce transporteur à motorisation électrique représente une bifurcation radicale autour de laquelle s’est progressivement recentrée l’activité de STILL. Dorénavant, l’accent va être mis sur la mobilité et la construction de « chariots de manutention » (la fabrication de machines électriques sort totalement de l’activité à partir de 1969).

Dès l’« EK 2000 », STILL se distingue par ses idées neuves. Une suspension à roues indépendantes et une direction de type « manche à balai » aboutissent à des dépôts de brevets respectivement en 1948 et 1952. Dès 1947, l’EK 2000 vaut à STILL la clientèle prestigieuse de Deutsche Bundesbahn.

D’autres innovations ajoutent encore à la dynamique de cette toute jeune activité. Un tracteur à trois roues baptisé le « Multi-Mobile » est développé en 1948 et moins d’un an plus tard, on fête déjà la production de sa centième unité. La même année (1949) se produit un second événement d’une importance cruciale pour l’avenir de l’entreprise : la sortie du premier chariot élévateur à fourche de la marque – l’EGS 1000.

Plus encore, cet élan vers la mobilité qui saisit les produits STILL touche également ses prestations de service. Vers la fin des années 40, STILL commence la mise en place d’une flotte de véhicules de service clientèle à ses couleurs. Le premier d’entre eux, un minibus Volkswagen, est acheté en 1947. Près de 750 camionnettes de service STILL circulent aujourd’hui dans toute l’Allemagne – et plus de 1 000 partout dans le monde.

 


1930 : Des hommes et des machines

Ce sont ses employés, et non ses machines, qui font la force d’une entreprise.

Même les années trente, pourtant mondialement difficiles, représentent une période d’expansion pour STILL. Ses groupes électrogènes ont en effet acquis à cette période une solide réputation. Alors que sa première installation, le poste d’éclairage Matador, ne développait que 0,5 kW, sa gamme s’est étendue jusqu’à proposer des modèles de 1,5 kW.

Parallèlement, des générateurs de 10 kW sont au catalogue depuis 1933. Mieux encore, un an plus tard commence le développement des premières installations mobiles, qui dès 1935 représentent une portion non négligeable des ventes.

Développant des solutions de qualité adaptées aux besoins de leurs utilisateurs, STILL satisfait et dépasse les attentes de ses clients. Toutefois, le succès commercial ne suffit pas à expliquer une croissance aussi constante. L’énergie et l’inventivité des collaborateurs de l’entreprise comptent, comme aujourd’hui, au moins à part égale.

Hans Still, le fondateur de l’entreprise, a toujours été conscient de cette réalité. Pour lui, ses collaborateurs représentaient bien plus que de simples facteurs de production : ils étaient, au même titre que lui, des coordonnateurs actifs de la réussite de toute l’entreprise.

 

C’est sur une telle vision que s’est installée et se transmet depuis cette époque une certaine fraternité entre les employés. On assiste dès 1934 aux premières excursions organisées par des membres du personnel, ainsi qu’à la célébration de Noël dans l’entreprise. La vie des employés connaît également de nombreux bouleversements dans les années qui suivent : 1935 est la première année où des primes sont versées pour des suggestions d’améliorations émanant du personnel. En outre, le travail est réorganisé et un médecin du travail est mis à disposition des employés. Trois ans plus tard se forment les premières associations sportives, qui remportent encore aujourd’hui un grand succès.

Dans les années qui suivent, Hans Still poursuit la mise en œuvre de sa philosophie d’une entreprise établissant sa réussite sur la qualification et l’épanouissement de ses collaborateurs. Il fonde ainsi lui-même, en 1940 l’association « Aide d’urgence Hans Still », qui verse régulièrement de fortes indemnisations aux collaborateurs qui en ont besoin et est devenue aujourd’hui une caisse de retraite. En 1941 l’entreprise inaugure sa propre bibliothèque et à partir de 1943 apparaissent quelques logements de fonction.

L’apprentissage et la formation continue constituent également des priorités garantissant les possibilités d’évolution dans l’entreprise. La mise en place de ses propres ateliers de formation offre à STILL, dès cette époque et jusqu’à aujourd’hui, l’assurance d’un niveau de formation élevé pour l’ensemble de son personnel.

 


1920 : les années fondatrices

C’est un jeune homme qui, le 1er février 1920, prend son indépendance en créant, dans la Spaldingstraβe de Hambourg, une petite entreprise de réparation de moteurs électriques. Hans Still a 22 ans et déborde d’énergie. Pour lui, tout doit aller vite – surtout pour ses clients.

Il leur offre « assistance rapide », fiabilité et haute qualité. La réussite ne se fait pas attendre. L’activité grimpe en flèche. En plus de la réparation de moteurs électriques, l’entreprise développe dès 1920 ses propres produits. Le poste d’éclairage « Matador » inaugure la production, rapidement suivi par de petits générateurs portatifs (1924).

L’offre s’enrichit ensuite de toute une gamme de groupes électrogènes. La croissance de cette toute jeune entreprise se mesure à l’augmentation rapide de ses effectifs. Hans Still n’est au début entouré que de deux collaborateurs : un enrouleur d’induits et un assembleur. Ces trois pionniers ont vite besoin de renfort pour faire face à la demande. D’année en année, les effectifs augmentent de plus en plus vite. Dès 1924, l’activité occupe à plein temps plus de 20 personnes. Le cap des 500 employés sera franchi en 1937, et celui des 1 000 à peine deux ans plus tard. De nos jours, STILL emploie plus de 6 000 personnes dans le monde.

À un tel rythme, les locaux d’origine se trouvent vite trop exigus. L’entreprise doit donc, en 1927 déménager vers la toute proche Wendenstrasse. Mais elle n’y reste pas très longtemps. La croissance se poursuivant, la nouvelle surface ne suffit bientôt plus. Hans Still se met donc à la recherche d’une nouvelle implantation lui offrant une marge pour de futures extensions. Il la trouve en 1932 : un terrain non bâti entre la Liebigstrasse et la Berzeliusstrasse, qui lui est parallèle, dans le quartier de Billbrook à Hambourg. C’est encore aujourd’hui sur ce terrain que se trouve le siège mondial du groupe à Hambourg.

Hans Still a lui-même présidé au destin de l’entreprise jusqu’à son décès tragique en 1952, dans un accident de voiture avec son épouse. STILL a été profondément marquée par sa direction et ses principes, qu’il a un jour résumé ainsi :

« Des produits performants et compétitifs, une fabrication soigneuse et des services étendus, telles sont les solides fondations soutenant la qualité STILL. »

STILL est toujours resté fidèle à cette règle.